Atelier d'écriture - 11 septembre 2016

Histoires d'alchimiste VII

Histoires courtes prenant sa déroulant dans l'univers de Millevaux

La substance noire est un matériau magnifique mais difficile à maîtriser. Elle peut régénérer les chairs pour qui sait la manier.

La femme d'un alchimiste eut un accident de charrette. Elle s'est fit couper en deux. La charrette la bloquait contre un arbre si bien qu'elle put rester en vie tant qu'on ne l'ôta pas. L’alchimiste fut appelé et arriva en catastrophe sur le lieu du drame. Son esprit rompu à la science comprit immédiatement l’urgence d’agir rapidement. Sa femme pleurait non pas de douleur mais de chagrin. Elle savait que sans elle il serait entièrement absorbé par ses travaux alchimique oubliant de se nourrir, oubliant de prendre soin de leurs enfants ou pire encore. Elle savait que cette passion pour les sciences le mènerait à sa perte. Elle le supplia de ne pas la laisser mourir.

Il utilisa ses travaux bien que trop récent sur la substance noire pour tenter de reconstituer la partie inférieur du corps de sa femme. La substance noire régénéra le bassin, les jambes et les pieds de sa femme. Ce fut un miracle, une grâce divine. L’assemblée autour n’en croya pas ses yeux. On entendit ici ou là « Ce n’est pas naturel une chose comme ça ! », « Sorcellerie !! Il va tous nous contaminer », « Mon fils a perdu un bras, Pouvez-vous le lui rendre ? ». Pour le remercier, elle l'embrassa passionnément. Leur baiser devient de plus en plus intense. Elle ressera l'étreinte tandis que les veines de son visage devint entièrement noires. Elle lui régurgita de la substance noire directement au fond de sa gorge. Il s'étouffa d'abord pour ensuite gagner un nouveau souffle. Des nouvelles pensées l'envahissèrent. Tout devint plus limpide. Il se sentit bien. Pour la première de sa vie il se sentit en pleine possession de ses moyens. Il était en harmonie totale avec ce monde, ce magnifique monde. Il eut une envie irrépréssible de propager ce sentiment autour de lui, à toutes ses âmes égarée si tristes, si amères autour de lui.



Rédigé par marmous - Mots clés: aucun