Théorie rôliste - 02 mars 2015

Experimentum Omnitopia : L'immersion

Depuis quelques mois, je travaille à la création d'un jeu de rôle nommé Experimentum Omnitopia (pour l'instant).
Ce jeu se propose de mettre le joueur en position de réfléchir sur des problématiques de société au travers du personnage joué.
Pour que le joueur puisse avoir cette réflexion au travers de son personnage, il est nécessaire que le jeu fasse la part belle à l'immersion.
J'ai alors amené mes réflexions sur cette fameuse immersion. Comment l'introduire ? la préserver ?

Dans ce premier article je vais tenter de définir l'immersion.

Définition générale
La définition de l'immersion de Wikipédia est la suivante :
"L'immersion ou état immersif est un état psychologique où le sujet cesse de se rendre compte de son propre état physique. Il est fréquemment accompagné d'une intense concentration, d'une notion perturbée du temps et de la réalité."

L'état immersif de cette définition n'est pas correct. En réalité cette définition défini l'état maximal d'immersion qu'est le flow (http://www.wikiwand.com/fr/Flow_%28psychologie%29 )

Le flow est difficilement atteignable en jeu de rôle comme on pourrait l'atteindre en lisant un roman ou devant un film. L'immersion dans le jeu de rôle est à un degré différent. Le flow n'est pas impossible mais très difficile d'accès et ce pour une raison simple le jeu de rôle est une activité sociale (à plusieurs donc), le flow est un état psychologique propre à chaque individu qui se ressent et se pratique seul. Prenons l'exemple d'une salle de cinéma, il suffit que quelqu'un tousse, ouvre un paquet de chips, mange bruyamment, parle, etc ... pour rompre notre immersion. En jeu de rôle ce genre de chose arrive constamment sauf s'il est précisé dans les règles de ne pas le faire. Ce genre de règles existe souvent pour ne pas rompre l'immersion et pouvoir tendre vers le flow.

Plus généralement l'immersion telle que je l'entend est un état d'attention sur les éléments fictionnels de la partie. Il est possible de l'étendre au meta-jeu.
Généralement, le méta-jeu désigne tous les paramètres extérieurs au système du jeu, qui sont susceptibles d’être pris en compte par les joueurs dans leurs décisions de jeu. Cela englobe donc tout ce qui concerne la partie mais n'est pas fictionnel.

Attention versus Concentration
J'ai longtemps hésité entre un état d'attention ou de concentration, ces deux notions étant assez proche. Je me suis alors documenté sur la différence entre attention et concentration en science cognitive.
On peux définir l'attention par un acte volontaire, une mobilisation de l'activité cérébrale en vue de porter en soi ce que l'on perçoit par nos canaux sensoriels ou de poursuivre consciemment une suite de pensées. C’est une fonction cérébrale, une première étape qui favorise la réception des informations extérieures et intérieures. Elle permet de les traiter, de les organiser et de les enregistrer. L’attention ouvre une grande fenêtre à vos cinq sens, afin de capter toutes les informations de notre entourage. Mais elle permet aussi, comme un amplificateur, de percevoir ce qui se passe en nous (sentiments, émotions, état physiologique…).
La définition la plus connue de l'attention est donnée par William James, considéré comme le père de la psychologie américaine :
« L’attention est la prise de possession par l’esprit, sous une forme claire et vive, d’un objet ou d’une suite de pensées parmi plusieurs qui semblent possibles […] Elle implique le retrait de certains objets afin de traiter plus efficacement les autres. »

La concentration désigne la capacité à centrer et mobiliser ses facultés mentales et physiques sur un sujet et une action. Elle est le fait de focaliser son attention vers un objectif précis. Elle implique une notion de durée et peut, de ce fait, être assimilée avec la notion d'attention soutenue. Elle sert de bouclier à l’attention envers tous les parasites pouvant la distraire.

J'ai choisi de parler d'attention au lieu de concentration car l'attention me permet de parler de ces deux notions complémentaires. La concentration était trop restrictif au sens de l'immersion.

Les degrés d'immersion
Il existe plusieurs degrés d'immersion en lien direct avec les degrés d'attention allant de l'indifférence au flow. Pour que le joueur reçoive le message que j'envoie dans mon jeu il est nécessaire que son degré de concentration soit au plus proche du flow.
L'attention demande beaucoup d'énergie et il y aura toujours un moment où un joueur va décrocher. C'est tout à fait normal : on ne peux pas rester attentif pendant plusieurs heures et les parties de jeu de rôle sont généralement très longue. Je reviendrai sur la durée de la concentration et son rôle sur l'immersion dans un prochain billet.

Les types d'immersion
Au même titre qu'il existe différents degrés d'immersion, il existe différents types d'immersion :

Immersion stratégique (ou cognitive)
L’immersion stratégique est principalement cérébrale, et est associée au challenge mental. Les joueurs d’échecs expérimentent l’immersion stratégique quand ils choisissent une solution correcte parmi une large palette de possibilités. Ce type d'immersion est plus fort dans les jeux de rôle à tendance ludique.

Immersion narrative
L’immersion narrative est expérimentée par un joueur quand il s’investit dans une histoire. C'est similaire à ce qui est expérimenté quand on lit un livre ou qu’on regarde un film. Ce type d'immersion est plus fort dans les jeux de rôle où la fiction est à l'honneur.

Immersion identifiante
L'immersion identifiante est expérimentée par un joueur lorsqu'il tente de deviner ce que son personnage penserait et ferait face aux éléments fictionnels présentés. Elle atteint son paroxysme lorsqu’il arrive à ressentir des sentiments à travers son personnage.

Immersion tactile
L’immersion tactile est expérimentée quand on effectue des opérations tactiles demandant une certaine compétence. Les joueurs ressentent le jeu et effectuent des actions qui se terminent en succès. Je vais tenter d'introduire cette notion dans Experimentum Omnitopia.

D'autres types d'immersion existent mais elles ne sont pas véritablement applicables au jeu de rôle mais plus en relation avec la réalité virtuelle.
En vrac on a
 - l'immersion spatiale relatif au réalisme d'un monde virtuel,
 - l'immersion psychologique quand le joueur ne fait plus la différence avec la vie réelle (le jeu de rôle selon Mireille Dumas)
 - l'immersion sensorielle lorsque le joueur expérimente une unité de temps et d’espace au fur et à mesure qu’il fusionne avec le média, ce qui affecte ses impressions et sa conscience de soi.

Webographie
http://web2.uqat.ca/profu/textes/strat_app/05concentration.htm
http://www.memoirefacile.com/2-fonctions-cles-pour-votre-cerveau/
http://ia89.ac-dijon.fr/docs/refondation/pmqc_memoire_concentration_attention.pdf
http://www.crdp-montpellier.fr/ressources/memoires/memoires/2000/b/0/00b0113/00B0113_1.HTM
http://www.electro-gn.com/276-lemeta-jeuengn
http://www.electro-gn.com/307-immersionnisme1erepartie-lenfantbatarddestheoriesrolistes
http://www.electro-gn.com/266-dugnimmersif
http://www.wikiwand.com/fr/Attention
http://www.wikiwand.com/fr/Immersion_%28r%C3%A9alit%C3%A9_virtuelle%29

Dernière mise à jour le 30 août 2015



Rédigé par marmous - Mots clés: jdr, théorie, immersion, experimentum omnitopia